Mes dernières volontés

Quand je serai un écrivain (plus que) célèbre,

– je veux qu’on fasse poser une plaque commémorative en chaque lieu ou j’aurai posé mes fesses.

– je veux qu’on alloue une pension à tous mes professeurs de lettres.

– je veux être cité dans tous les livres d’Histoire.

– je veux qu’on m’érige une statue monumentale en lieu et place de la statue de la liberté et qu’on en fasse une copie pour toutes les villes côtières.

– je veux qu’on crée une fondation à mon nom, chargée de propager ma bonne parole.

– je veux qu’on fonde une église vouée à mon culte, qu’elle prie pour mon salut et mon génie à chaque minute que crée Dieu. Ce seul maître à bord après moi.

– je veux mon effigie sur chaque pièce de monnaie, chaque billet.

– je veux qu’un prix éponyme récompense exceptionnellement les « pas de géants pour l’humanité ».

– je veux qu’en chaque lieu de ce monde une heure quotidienne soit vouée à ma commémoration.

– je veux que ma naissance soit l’origine absolue de tous les calendriers.

– je veux qu’on envoie continuellement des sondes spatiales chargées de l’ensemble de mon oeuvre coloniser l’Univers.

– je veux que mon nom corps repose dans un mausolée lunaire visible de la Terre.

– je veux que mon nom soit gravé dans les étoiles.

– je veux juste laisser mon nom à la postérité…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *